La sociĂ©tĂ© gabonaise comme celle de l’Afrique entière est confrontĂ©e Ă  des pratiques occultes qui peuvent produire des effets ambivalents et contradictoires.

Une fille,la vingtaine rĂ©volue vient de faire les frais d’une course effrĂ©nĂ©e vers “l’argent facile”.

FlattĂ©e par des billets de banque, elle s’est prĂ©cipitamment lancĂ©e dans une relation Ă©maillĂ©e d’ambiguĂŻtĂ©.

Ntsame,originaire de la province du Woleu-Ntem fait face aujourd’hui Ă  une maladie aux origines purement mystiques, et entachĂ©e d’une sorcellerie qui nous rappelle les effrayantes productions nigĂ©rianes ayant fait culte au dĂ©but des annĂ©es 2010.

Mère d’un petit garçon,Ntsame serait tombĂ©e dans les mailles du filet des vĂ©reux pratiquant et prĂŞt Ă  user des pouvoirs mystiques suicidaires pour la garantie d’un prestige pourtant Ă©phĂ©mère.

Il aura suffit de quelques nuits passĂ©es ensemble pour dĂ©verser des inqualifiables choses sur la jeune fille Ă  travers son organe gĂ©nital Pendant que la partie de plaisir grattait l’extase,la fille Ă©tait loin d’imaginer qu’elle couchait avec un monstre aux cornes diaboliques.

Peu de temps après, celle ci ressentira alors les mouvements d’un reptile faisant le tour de l’intĂ©rieur de son ventre,un ventre qui a pris aujourd’hui la forme de celui d’une femme Ă  terme d’une grossesse.

Une vue du ventre de la jeune Ntsame

Aux dernières nouvelles,la victime suit un traitement chez un “ganga” dans un quartier de libreville.

“Nous avons dĂ©butĂ© le traitement et les premiers soins rĂ©alisĂ©s ont permis de faire sortir ces bestioles et,il va falloir se prĂ©parer au pire car le ventre reste toujours rempli des objets mystiques plus dangereux”,a indiquĂ© le guĂ©risseur.

Ă€ bout de souffle et en manque de moyens financiers pour poursuivre son traitement,Ntsame est larguĂ©e pour l’heure par son bourreau qui aurait mĂŞme disparu des radars les plus tranchants de la capitale.

Source familiale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici