lundi, 16 mai 2022
HomeCulture Musique urbaine : AprÚs un mea-culpa,KÎba et Shad'm tournent définitivement la...

[đŸ”” Culture] Musique urbaine : AprĂšs un mea-culpa,KĂŽba et Shad’m tournent dĂ©finitivement la page d’un “clash” fratricide !

Le monde du rap gabonais restera incontestablement marquĂ© par le duel ayant opposĂ© au dĂ©but des annĂ©es 2000 Koba building, ex pensionnaire du label “Eben” Ă  Shad’m signĂ© Ă  l’Ă©poque Ă  “Claus”. Cette rivalitĂ© avait permis Ă  la musique urbaine locale de se parachuter dans une autre dimension. DĂšs lors, les deux rappeurs ont orientĂ© leurs carriĂšres et styles musicaux vers d’autres sphĂšres jusqu’Ă  arriver Ă  ranger les vieux dĂ©mons dans les placards riches du rap game gabonais.

De son vrai nom Ndong Rony,Koba building, ancien sociĂ©taire du label Eben Entertainment a marquĂ© les esprits dĂšs ses premiers pas dans le rap. “Qui veut”, vĂ©ritable “bombe” lĂąchĂ©e en 2004 dans le panthĂ©on du trĂšs exigeant rap gabonais de l’Ă©poque.

Ce titre aux allures de l’appel d’un jeune loup venu pour bousculer la hiĂ©rarchie a Ă©tĂ© l’Ă©lĂ©ment dĂ©clencheur d’un “clash” symbole des rivalitĂ©s claniques nourries par des Ă©gos surdimensionnĂ©s. En se rendant coups pour coups les “punchlines”, les deux artistes n’ont jamais Ă©tĂ© aussi proches d’un possible rapprochement jusqu’Ă  un passĂ© encore trĂšs rĂ©cent.

“Du crime au Christ”,Ovono Shad’m s’est remis Ă  Dieu et son genre musical est dĂ©sormais vouĂ© au culte de JĂ©sus-Christ Ă  qu’il considĂšre comme seigneur. Une table rase s’est donc imposĂ©e Ă  l’ancien “bad boy” auteur du mythique titre “Black boa” apparue comme une rĂ©ponse aux provocations de l’ancien protĂ©gĂ© de Baponga. Koba et Shad’m ont fait la paix. Il n’est plus rare de voir les deux s’afficher en public. Aujourd’hui, exilĂ© du cĂŽtĂ© de la mĂ©tropole, Koba vient de monter qu’il restait un humain avec un cƓur malgrĂ© un charisme en acier qu’il s’est procurĂ©.

LIRE AUSSI/Éric Benquet reste un entrepreneur de mĂ©rite au Gabon

Dernier Ă©vĂ©nement en date, Shad’m est apparu lors d’un concert de Koba Ă  Toulouse en France. Un bien pour un mal, les fĂ©rus du “rap game” ne trouveront plus leur compte dans un rap gabonais pur aujourd’hui en lambeaux.

Selon des sources fiables, une collaboration musicale serait mĂȘme dĂ©jĂ  dans les petits papiers de ces deux mastodontes de la musique urbaine gabonaise dĂšs les trois premiers mois de la nouvelle annĂ©e 2022.

Arthur ASSEKO

LA REDACTION
G9INFOS est un journal d’information numĂ©rique, qui traite, analyse et scripte toute l’actualitĂ© des 9 provinces du Gabon.
RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

error: Ce contenu est protégé !!