Le jeudi 01er juillet 2021, la ville de KyĂ©-Ossi, surnommĂ©e la ville des frontières, notamment entre le Cameroun, la GuinĂ©e-Equatoriale et le Gabon, a Ă©tĂ© le théâtre d’une montĂ©e de tensions au milieu de la matinĂ©e. Selon les premiers tĂ©moignages, une dispute foncière aurait tournĂ© quasiment au drame en terre ÉquatoguinĂ©enne, prĂ©cisĂ©ment Ă  Ebibeyin, ville frontalière au Cameroun.

Des balles auraient atteintes un ressortissant Camerounais. Des balles tirées par des militaires équato-guinéens. Après quoi, il aurait été déposé en catimini au niveau de la ligne frontalière.

D’après Danielle Nlate, prĂ©sidente du RĂ©seau des femmes actives de la Cemac (Refac), aussitĂ´t informĂ©es, les autoritĂ©s locales Camerounaises auraient dĂ©ployĂ© des agents militaires de la BIR (Bataillon d’intervention Rapide) tout le long de la frontière avec la GuinĂ©e Équatoriale.

Côté équato-guinéen, le haut commandement militaire rapporte que ce seraient des civils qui auraient tiré sur le ressortissant Camerounais.

Toutefois, les médecins qui ont reçu la victime à Yaoundé auraient indiqué que les balles prélevées étaient celles utilisées par les militaires. Et dans le même temps, la veille de cet incident, le 30 juin, le Gabon rapatriait 76 orpailleurs de nationalité Camerounaise à la suite de la mort de deux Gabonais à Mintom.

La rĂ©gion Nord du Gabon est notamment très convoitĂ©e par les ressortissants Camerounais et Ă©quato-guinĂ©ens pour le trafic d’or qui s’y passe. Il revient dĂ©sormais aux autoritĂ©s de ces trois pays frères de s’accorder sur le modèle des Ă©changes au niveau des frontières pour faciliter l’intĂ©gration sous rĂ©gionale.

Herty POUBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici