Accueil Société COVID-19/ CHÔMAGE ; CES JEUNES QUI SE METTENT À LEUR COMPTE ET...

COVID-19/ CHÔMAGE ; CES JEUNES QUI SE METTENT À LEUR COMPTE ET QUI RÉUSSISSENT

145
0

Selon l’Organisation international du Travail ( OIT ), plus d’un jeune sur six se retrouve sans emploi depuis le début de la pandémie de Coronavirus. Au Gabon, pour échapper au chômage, certains jeunes ont développé des activités génératrices de revenus et se sont mis à leur compte. Notre équipe de reportage est allée à la rencontre de Gastin MBA MBA, l’un d’entre eux.

Aujourd’hui à Libreville, nombreux sont ces jeunes qui ont épousé l’idée selon laquelle ” il n’y a pas de sot métier “. Gastin MBA MBA, un jeune compatriote, était employé dans un grand restaurant de Libreville. Lors de sa fermeture le 13 mars dernier, en raison de l’épidémie de Covid-19, il s’est retrouvé sans emploi. Mais récemment, il a décidé de mettre ses connaissances en pratique en créant pour son compte un espace de restauration rapide, en face du Lycée Jean Baptiste Obiang Etoughé, dans le 6éme arrondissement de Libreville.

Dès 7 heures, ce jeune qui refuse d’être à la charge des parents, porte son masque et quitte son domicile pour aller braiser du poulet, du poisson et des côtis, très prisés par les populations. Son programme est plutôt flexible, ” Ici, j’ai mis un système en place pour me faciliter le travail. Les plats cuisinés tels que les bouillons se font sur commande “, indique Gastin MBA MBA. Pour lui, cette étape n’est qu’un tremplin qui lui permettra d’ouvrir son propre restaurant à la fin du confinement.

Un exemple de plat proposé chez Gastin MBA MBA
Un exemple de plat proposé chez Gastin MBA MBA

Ces cas sont légion dans ce secteur. Les espaces de restauration rapide sont rentables pour qui sait cuisiner. Un plat de côtis braisées avec du riz pour accompagnement peut facilement se vendre à 1500 Francs fca. Ici, le client est plus préoccupé par la qualité du service et par l’accueil qui lui est proposé, il est par conséquent disposé à payer le prix qu’il faut.

Un des plats prisés chez Gastin MBA MBA
L’un des plats prisés chez Gastin MBA MBA

” Nous encourageons vraiment notre frère et ami du quartier, Gastin MBA MBA, pour cette initiative. Nous sommes sûrs qu’il va avoir beaucoup de succès “, nous lance un jeune homme venu acheter du riz poulet. Le nombre important d’emploi que génère ce secteur devrait conduire certains jeunes à s’y engager.

Pour cette catégorie de nouveaux hommes d’affaires, les pouvoirs publics devraient leur venir en aide malgré leur statut de secteur informel, cela facilitera la modernisation de leurs structures et permettra notamment de réduire le chômage chez les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
15 ⁄ 5 =