Le “Phénomenal" Ndong Mboula.

À défaut des droits d’auteur, certains artistes gabonais bénéficient des privilèges qui ne sont pas pour certains à la hauteur de leurs talents. Le “phénoménal” Ndong Mboula, une bête de scène à la silhouette élégante et au talent incontestable peine toujours à canaliser les retombées de sa célébrité aujourd’hui sur le déclin.

Voiture, maison et argent,Ndong Mboula a tout eu ou presque. Celui qui a toujours refusé la vieillesse n’osera jamais se plaindre. Au sommet de son célèbre art, le natif de Toulon a empilé les cachets d’une grande valeur.

Ses mélodies et son coup de rein transcendant l’ont propulsé au Cameroun et en Guinée équatoriale où il a eu l’immense grâce de recevoir des mains du Président Obiang Nguéma un véhicule de marque. Comme cela ne suffisait pas, le précurseur du concept “lit bateau” a reçu gracieusement il y a quelques mois, une maison bien équipée de la part de la SNI. Des privilèges qui peuvent étonner et qui sont même visiblement au-delà de la vision du personnage.

OÙ EN EST-ON MONSIEUR LE PHÉNOMÉNAL ?

Dans la peau d’une strar Hollywoodienne, Etouk Ndzom ne s’est jamais interdit une vie à la Jet-7. Alcool, femmes, virées nocturnes à toute allure,Ndong Mboula s’est lancé sans frein à main dans une vie dépensière.

La grosse cylindrée ramenée de la Guinée équatoriale a d’abord compacté le bitume dans le clando avant sa liquidation auprès d’un heureux élu. Emporté par le tourbillon de la ruine, celui qui sirote le BG à Akokam nourrit sûrement des regrets.

Confiné dans sa bulle à Nkomo-Ayat dans la commune d’Oyem, l’ex membre du collectif “Ndzam Ene va” voit aujourd’hui son succès se conjuguer dans un passé encore très récent. Englué dans un marigot de souvenirs, l’homme de Toulon garde néanmoins quelques images en flache de sa carrière musicale plus que parfaite.

Asseko Arthur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici