Quartier Mongomo Ayat à Bitam.

Bitam, ville frontalière située à l’extrême nord du pays a connu des débuts de vacances très tumultueuses. En l’espace de deux mois (mai-juillet),la ville a enregistré des morts effroyables qui ont plongé l’ensemble du département du Ntem dans une stupeur absolue.

En début d’année scolaire 2020-2021, personne ne pouvait prédire l’hécatombe de décès enregistrés au cours de ces deux derniers mois à Bitam. Comme si le hasard avait bien planifié le cours des évènements, trois jeunes élèves, tous inscrits en classe de 1ère dans différents lycées ont péris dans des conditions insoutenables.

Comme un devoir, décrypter le déroulement de ces faits nous permettrait peut-être de trouver quelques brèches d’explications sur l’épaisse couche d’interrogation qui enveloppe cette série de drames.

Parti pour une partie de baignade à la rivière Mvéze au village Thock Essadone,Omva Alain, élève inscrit en classe de 1ère au lycée Évangélique Edzang Nkoulou a finalement péris sous les eaux de façon étrange. Comment cet excellent nageur âgé de 22 ans a-t-il été dompté par une rivière qu’il maîtrisait pourtant parfaitement bien ?

Cette interrogation devenue presque commune perturbe toujours le sommeil du commun des mortels. Ce drame du 29 mai 2021 avait soumis toute la communauté “bitamoise” à une secousse sismique.

Loin d’un épilogue, quelques semaines après, cette fois-ci c’est Nkoghé Mvé Séverin, élève en 1ère au lycée privé les Archanges qui s’était fait trancher le cou dans la nuit du 1er au 2 juillet 2021 au quartier Bitam 1.

L’horreur avait donc atteint son paroxysme dans une ville jusque-là tranquille. Cet assassinat aux allures d’un règlement de comptes est venu arraché la vie calme de ce jeune de 29 ans apprécié et connu de tous.

Alors que la pilule amère des deux précédents drames était encore au travers de la gorge,qu’un autre s’était ajouté un jour du 9 juillet 2021 dans le district de Bikondom. C’est l’immense fleuve Ntem qui emportera Evouna Obiang pourtant lui aussi excellent à la nage.

Après plusieurs recherches, c’est le troisième jour que le corps sans vie déjà en décomposition de cet élève de 1ère au lycée public Simon Oyono Aba’a sera retrouvé.

Voilà donc comment se résumerait cette fin d’année scolaire dans le département du Ntem. Aujourd’hui, ces drames sont traînés sur un terrain purement mystique et les avis divergent.

Pour les familles, les plaies sont toujours saignantes vu l’ampleur des coups reçus. Si chacun, dans sa bulle personnelle se verse dans une autopsie psychologique, quelle place alors pour la volonté divine ?

Dieu comme unique guide !

LIRE AUSSI:

[🛑Fait divers] Woleu-Ntem: Un jeune garçon tombé hier dans le fleuve Ntem au village Bikondom reste introuvable.

WOLEU NTEM/FAIT DIVERS :Mort d’un empoisonnement et des coupables activement recherchés à Bitam.

 

[🛑Urgent] Fait divers/Woleu-Ntem: Un jeune garçon de 29 ans vient de se faire trancher la gorge au quartier Bitam 1.

 

URGENT WOLEU-NTEM/FAIT DIVERS :Le corps sans vie du jeune OMVA ABA’A Alain vient d’être retrouvé sous les eaux de la rivière Mvéze au village Thock à Bitam.

Arthur ASSEKO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici