Le sélectionneur Patrice Neveu, à sa droite Pablo Moussodji Ngoma, Responsable communication FEGAFOOT

Le sélectionneur national, Patrice Neveu a rendu officielle la liste des panthères sélectionnées pour les deux rencontres comptant pour les éliminatoires de la prochaine coupe du monde de football qui aura lieu au Qatar en 2022. Une liste des joueurs qui mérite d’être passée au peigne fin pour tenter de comprendre certains choix opérés par le sélectionneur.

FAUTE D’ATHLÈTES OU ERREUR DE CASTING ?

C’est connu de tous, le football gabonais évolue tant bien que mal sur les rotules. Une situation consécutive à plusieurs dysfonctionnements dont la médiocrité dans l’organisation du championnat local. Conséquence, aucun joueur local ne figure nullement dans la liste dévoilée ce lundi 23 août 2021 par le technicien français.

Rappelons que le championnat local (National foot) est à l’arrêt depuis bientôt deux ans, covid-19 oblige. L’effectif gabonais reste très peu fourni avec un banc de touche très pauvre.

Toutefois, dans la liste dévoilée, on note la présence des joueurs qui n’ont jamais donné satisfaction. Moussavou-King, un retour en sélection qui étonne mais qui pourrait se justifier notamment avec l’absence dans l’axe central d’ Aron Apinagoye toujours blessé.

Yohan Wachter, toujours présent, cet éternel remplaçant peine encore à produire un match révérenciel et ses prestations en club continuent d’échapper aux radars des amoureux du ballon rond. Sans véritable étoffe, Watcher reste là tout comme Akué et Ngouali dont les plus grands spécialistes du foot ne sauraient expliquer les convocations répétitives.

Lévy Madinda, un cadre de la tanière qui n’a jamais réussi à étaler tout son potentiel continue de pêcher de par sa nonchalance. Évincé dans son club en Malaisie, le milieu de terrain gabonais ne cesse de bénéficier de la clémence du sélectionneur.

Loin d’avoir parcouru cette liste étoffée de «fantômes», on descelle d’ors et déjà les premiers couacs sur le chemin nous conduisant vers le Qatar. Les deux rencontres de septembre face à la Lybie et à l’Égypte seront déterminantes.

Et une possible qualification passera inéluctablement par des matchs de référence et pour y parvenir, le Gabon devra injecter des athlètes bien rodés.

On aura été prévenu !

Arthur ASSEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici