Dernières Nouvelles

ÉDUCATION : AUREL MABICKA LÈVE LE VOILE SUR L’APE

Par le 3 octobre 2019 0 237 Views

Le président de l’association des parents d’élèves du C.E.S Léon Mba, Aurel Mabicka, s’est expliqué sur les questions liées au fonctionnement de cette structure et sur certaines décisions prises par les responsables des établissements scolaires, qui créent parfois une malentente entre parents d’élèves et les responsables d’établissements. C’était au cours d’une interview exclusive accordée à G9INFOS.

G9INFOS : Pouvez vous nous expliquer concrètement quel rôle joue l’APE au sein des établissements publics ?

AUREL MABICKA : Avant de répondre à la question sur le rôle joué par l’APE,
je crois qu’il est important que l’on définisse cette entité. Une Association des parents d’élèves est une organisation non gouvernementale régie par la loi 35/62. De ce fait, elle est partenaire de l’éducation et non une émanation du ministère de l’Éducation nationale. Depuis plusieurs années nous observons une amalgame dans la gestion des APE. Je crois que beaucoup de chef d’établissements et même certains cadres du ministère ne comprennent pas l’importance des APE ou refuse de comprendre l’existence de cette organisation qui fait beaucoup pour le développement et l’amélioration des conditions, à la fois de travail des enseignants et d’apprentissages de nos enfants. En tant que force de proposition, les APE jouent pleinement leur rôle. Maintenant qu’on laisse aux APE la possibilité d’exister dans différents établissements pour bien apprécier ce qu’elles peuvent apporter. Je crois que de toutes les associations qui existent en tant que partenaire de l’éducation, les APE sont les seules qui accompagnent d’une manière pratique l’État, en construisant les salles de classe et autres infrastructures administratives. Le seul vrai problème qui existe dans nos relations avec notre partenaire c’est qu’il considère de moins en moins notre existence quand il faut prendre les vraies décisions.

G9INFOS : Les parents d’élèves dénoncent déjà la multiplicité des frais de scolarisation. Pourquoi doivent-ils encore s’acquitter des frais d’APE?

AUREL MABICKA: Sur les frais d’APE payés au début de chaque rentrée scolaire, généralement les gens crient dans tous les sens parfois à tord ou à raison. Il est important de comprendre qu’aucune association ne peut fonctionner sans cotisation de ses membres et permettez-moi de dire ceci: les cotisations des APE ne sont pas fixées par le ministère de l’Éducation nationale. Sinon, que ledit ministère vienne designer les membres des différents bureaux. Nous sommes une association ayant une Assemblée générale souveraine qui décide du montant des cotisations et de l’orientation des depenses. Il faut aussi dire que personne n’impose une somme aux parents d’élèves. Les sommes demandées sont fixées par l’Assemblée générale dont les parents sont membres. Le vrai problème c’est que beaucoup de parents se sont désengagés de la vie scolaire de leurs enfants. Ils sont généralement surpris de certaines décisions concernant l’avenir de leur progéniture, en sommes, les cotisations des parents sont orientées pour notre part vers l’amélioration des conditions d’apprentissage de nos enfants. Par exemple, dans notre établissement, nous avons pour le compte de l’année 2018 2019 offert au CES, des Bureaux qui abritent aujourd’hui certains services spécialisés tels que le service de l’orientation et de Psychologie, le service Social. Depuis 2 ans, nous avons mis en place un dispositif de sécurité à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement pour prévenir, un temps soi peu, le phénomène d’insécurité. Donc, les sommes exigées par les APE sont utilisées pour le bien être scolaire de nos enfants.

G9INFOS : Autre problématique pour les parents d’élèves, la tenue d’EPS exigée.

AUREL MABICKA : En ce qui concerne la question de la tenue d’EPS aujourd’hui, elle devrait être appréciée différemment. Premièrement, nous les parents d’élèves avons saisi la tutelle sur cette question. Nous attendons une suite. Vous savez si cette question était soulevée par les syndicats. Je crois que le ministère s’en presserait de la résoudre. L’APE est le parent pauvre de l’Éducation nationale. Deuxiemenent, au niveau du C.E.S Léon Mba 1 , nous sommes confrontés à un gros souci. Nos enfants font EPS avec près de 7000 autres enfants issus de deux autres établissements et aux mêmes heures, donc parfois les enfants se trompent de groupe donc pour les distinguer, d’un commun accord, nous avons soutenue l’idée d’une tenue d’EPS. Vous pouvez vérifier de vous même.

G9INFOS : Votre mot de fin ?

AUREL MABICKA: Les associations des parents d’élèves doivent exister afin de faciliter le langage entre l’administration scolaire et les parents d’élèves.

Vany Corso Sima Ella

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 21 =