Dans un entretien exclusif, la contorsionniste Tsamba Lélé Lucas révèle les clés de son succès acquis dans l’effort permanent. Au-delà d’un talent incontestable, l’artiste a usé du travail acharné pour trôner sur un art encore peu connu au Gabon.G9INFOS est donc allé sur les traces d’un astre qui continue d’illuminer une galaxie toujours peu occupée.

 G9INFOS : Bonjour, qui est en réalité Lucas Tsamba Lélé ?

Lucas Tsamba Lélé : Je suis une personne comme les autres, beaucoup souriante avec de l’humour. Je n’ai rien en particulier.

G9INFOS: Pourquoi avoir décidé de faire du contorsionniste ?

Lucas Tsamba Lélé : J’ai d’abord voulu faire de la gymnastique et ensuite je me suis mise à la contorsion car j’avais une amie en classe de 5è qui pratiquait cet art. Je l’observais en train de faire ces mouvements et j’ai été intéressée. Par la suite, je suis rentrée chez moi pour faire des recherches sur internet et j’ai vu diverses figures. Aujourd’hui je travaille sur ces figures différentes que je réussis maintenant avec succès grâce à beaucoup de travail. Pour moi, c’était un défi que je m’étais lancée, je nourrissais toujours cette envie de faire plus que ma copine de classe.

G9INFOS: Lucas Tsamba Lélé, vous êtes devenue très influente sur les réseaux sociaux, avec notamment plus de 50 000 abonnés sur votre page Facebook,  comment faîtes-vous pour gérer cette popularité ?

Lucas Tsamba Lélé : Ce n’est pas vraiment facile. C’est très compliqué parce que parfois je reçois des injures lorsque je n’arrive pas à répondre aux messages des uns et des autres. Avec l’aide de la famille et des amis, j’arrive à gérer toute cette pression. Je ne suis pas là pour la popularité mais juste pour promouvoir mon art. J’essaie de ne pas me laisser distraire.

G9INFOS: Le contorsionniste est une  passion ou une simple distraction pour vous ?

Lucas Tsamba Lélé : C’est une passion car j’ai envie d’en faire mon futur métier et je compte vraiment m’investir dessus.

G9INFOS: En pratiquant le contorsionniste, vous espérez atteindre quel objectif lorsqu’on sait que cet art est encore peu connu au Gabon ?

Lucas Tsamba Lélé : Mon objectif est de faire connaître cette discipline dans mon pays. Il y a beaucoup qui ont ce talent mais il reste caché. Pour d’autres, c’est un simple passe-temps, ils ignorent qu’ils peuvent bien exploiter ce talent pour l’avancée de cet art. En pratiquant la contorsion, j’espère que ça boostera d’autres personnes. C’est surtout la gymnastique qui est connue de tous, mais moi je compte rendre cet art populaire au Gabon. Moi je souhaite devenir une professionnelle.

G9INFOS: Merci pour le moment passé et on vous souhaite bonne chance pour la suite des événements.

Lucas Tsamba Lélé : C’est moi qui vous remercie, G9INFOS.

Propos recueillis par Jerry M/G9INFOS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici