Accueil Education FRAIS DE SCOLARITÉ : LES ÉLÈVES DU LYCÉE MABIGNATH DISENT NON AUX...

FRAIS DE SCOLARITÉ : LES ÉLÈVES DU LYCÉE MABIGNATH DISENT NON AUX ABUS

332
0

La semaine se termine mal au lycée Georges Mabignath. Les élèves en classe de terminale dans ledit établissement se sont mobilisés pour contester la décision jugée abusive du nouveau proviseur d’ annuler toutes les réinscriptions en classe de terminale faites sous l’ancien proviseur à hauteur de 16 000 fcfa et une rame de papier par élève pour initier une nouvelle reiinscription à 12000 fcfa par élève. Ils ne comptent pas ” subir ” et le font savoir. Détails…

Ce matin, les élèves de terminale du lycée Georges Mabignath ont refusé de regagner leurs salles de classes respectives pour manifester leur mécontentement. Ces derniers ne comptent pas adhérer à la décision très controversée du nouveau proviseur d’annuler les réinscriptions faites au temps de l’ancien proviseur, pour initier de nouvelles conditionnées par le paiement de 12 000 fcfa par élève.

Interrogé à ce sujet, un élève s’ est confié : ” Nous disons non a cette décision abusive. Nous nous sommes déjà acquitté des 16 000 fcfa et une rame de papier exigés par l’ancien proviseur en guise de frais de réinscription. Nous ne comptons pas payer de nouveau 12 000 FCFA pour le même exercice sous prétexte que l’administration a changé de dirigeant. ”

De plus, le nouveau proviseur exigerait aux élèves de l’établissement de se faire filmer à 2000 fcfa chez son photographe attitré. De quoi nourrir les soupçons d’enrichissement illicite. Pris à court, les parents d’élèves n’en peuvent plus. Ils dénoncent une hausse des frais de scolarité appliquée par des responsables d’établissements véreux. Un sujet de discorde récurrent qui revient sur le devant de la scène à chaque début d’année.

Appelée par la Secrétaire générale de la coopérative scolaire, la Directrice académique de l’Estuaire a entendu les contestations des élèves qui s’insurgent contre la décision du Proviseur du lycée Georges Mabignath. Elle a semble t-il apaisé les tentions. Pour l’instant.

Pierre Parfait Mbadinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =