Accueil Politique GABON: (COMMUNIQUÉ DE PRESSE) PLUSIEURS MINISTRES AUDITIONNÉS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

GABON: (COMMUNIQUÉ DE PRESSE) PLUSIEURS MINISTRES AUDITIONNÉS À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

477
2

Libreville, le 26 juin 2019 – Le Premier ministre, chef du gouvernement, M. Julien Nkoghe Bekale a pris part ce jour à l’Assemblée nationale à la séance de questions orales adressées aux membres du gouvernement.

Tour à tour, les ministres de la Culture, des Sports chargé de la jeunesse et de la vie associative, M. Franck Nguema ; de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics, M. Arnauld Calixte Engandji Alandji ; des Transports et du Tourisme, M. Justin Ndoundangoye ; de la Santé, M. Max Limoukou ; de l’Économie, des Finances et des Solidarités nationales, M. Roger
Owono Mba, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert de technologies, M. Jean de Dieu Moukagni Iwangou, se sont présentés devant les députés afin
de se prononcer sur des sujets qui préoccupent les populations.

Interrogé sur les critères de désignation du nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de football, le ministre des Sports a indiqué que sur les 82 dossiers reçus et après examen par le jury, seul celui de M. Patrice Neveu remplissait les critères prédéfinis car présentant un projet cohérent et durable avec un accent particulier sur la formation des jeunes.

Franck Nguema, ministre des sports
Franck Nguema, ministre des sports

Le ministre Franck Nguema a par ailleurs indiqué que le gouvernement s’engage à mettre en place un management sportif de haut niveau, avec plus de rigueur, de professionnalisme et de performance.

S’exprimant sur le chantier du pont de Nzeng Ayong, le ministre des Travaux publics a indiqué que celui-ci a été livré le 31 mai 2019 et que deux semaines d’essai de charge étaient nécessaires pour s’assurer de sa sécurisation. Cette phase de test aujourd’hui achevée, M.
Arnauld Calixte Engandji Alandji a annoncé son ouverture à la circulation ce jeudi 27 juin.

Sur les nombreux accidents constatés sur la voie ferrée, le ministre des Transports, M. Justin Ndoundangoye a réaffirmé l’engagement du gouvernement à apporter des solutions
concrètes et à réhabiliter le chemin de fer. Des mesures urgentes ont déjà été prises telles que le déploiement d’argent aux portes de pesée des trains, les tests d’alcoolémie, la multiplication des contrôles techniques et le remplacement des rails.

Répondant à la question du député Fidèle Momomba sur la problématique de l’approvisionnement des médicaments dans les dispensaires publics, le ministre de la Santé, M. Max Limoukou a indiqué qu’une révision des statuts de l’Office pharmaceutique national (OPN) pour lui consacrer une véritable autonomie était en cours.

2 Commentaires

  1. l’Assemblée nationale gabonaise s’est réunit pour auditionner un certain nombre de Ministre de la république a un moment où le Gabon est au bord de l’explosion : augmentation des prix du carburant à la pompe entraînant l’augmentation des prix de transport, grève dans tous les sens du termes CNSS, Sogatra, postebank… et j’en passe. Les députés soit disant substitut du peuple vont ils rappeler à l’ordre nos dirigeants ont ils réellement ce pouvoir? A savoir? La situation ira de pire en pire sans que personne ne puisse l’empêcher. Enfin de compte ils ne représente personne si ce n’est eux-mêmes. Sont-ils encore crédible aux yeux des populations je ne pense pas

  2. Voilà ce je pense de notre assemblée nationale

    Le parlement du parti victorieux(PDG) est le parlement de ce parti; le pouvoir exécutif mis en place par le parlement est le pouvoir du parti(PDG) sur le peuple; le pouvoir du parti qui est censé être au service de tout le peuple est en réalité l’ennemi juré d’une fraction du peuple, celle constituée par le ou les partis d’opposition et leurs partisans. L’opposition n’est donc pas le censeur populaire du parti au pouvoir; elle guette plutôt son heure pour accéder elle-même au pouvoir. Selon la thèse de la démocratie, le censeur légitime du parti au pouvoir est le parlement, dont la majorité des membres appartiennent à ce parti; c’est-à-dire que la censure est entre les mains du parti gouvernant et que le pouvoir emane du parti censeur; ainsi apparaissent clairement l’imposture, la falsification et la fausseté des théories politiques dominants le monde, et dont est issue la démocratie classique dans sa forme actuelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =