JEAN EYEGHE NDONG

L’agenda politique d’Ali Bongo a été marquée ce mercredi 09 juin par un entretien accordé dans le palais présidentiel à Jean EYEGHE NDONG, ancien premier ministre sous le règne d’Omar Bongo. Une audience qui a été appréhendée diversement par plusieurs personnes.

Dernier premier ministre sous l’ère Omar Bongo, aujourd’hui fidèle allié de Jean PING, Jean EYEGHE NDONG était présent ce mercredi 09 juin 2021 au palais présidentiel pour une rencontre avec le chef de l’exécutif, Ali Bongo.

Si de ce conclave, rien n’a fuité, l’opposant a toutefois tenu à balayer tous les soupçons qui pensaient sur lui et qui faisaient état de son possible retour dans les rangs du parti démocratique gabonais. Signalons que depuis 2009, c’est le deuxième entretien entre les deux hommes, mais ce rendez-vous a eu un autre écho du fait des retours en catimini des anciens barons au PDG.

Rappelons que Jean EYEGHE NDONG reste un homme politique doté d’un charisme exceptionnel et il avait osé démissionner de son fauteuil de premier ministre au lendemain du décès d’Omar Bongo. Depuis cet épisode, l’homme a beaucoup plus gagné en crédibilité. Il serait donc impensable de voir le natif de Nkembo chaviré à cette période aussi décisive en lâchant son compère d’équipe, Jean PING.

C’est donc les questions cruciales du pays qui auraient expliqué la présence de l’ancien premier ministre chez Ali Bongo.« Vous savez également que nous avons eu des divergences politiques, cela n’empêche à ce que les gabonais se parlent. Le pays va mal, il est aussi de ma responsabilité de chercher les moyens de sortir ce pays de ce ravin dans lequel il se trouve, au lieu de le voir sombrer…»,a indiqué Nza Fe.

C’est donc en patriote qu’il a pris la responsabilité d’aller parler de la crise sociopolitique que traverse le pays. «Je suis Jean EYEGHE NDONG, pas quelqu’un d’autre, je reste ferme sur mes convictions», a t-il fini.

Arthur ASSEKO

2 Commentaires

  1. Je ne t’en veux pas petit frère. Mais ne recommence plus ça. Celui que tu es allé voir n’est pas Ali Bongo. J’espère que tu t’es rendu compte de cela ?

    Il est temps maintenant de libérer notre pays au plus vite de ces démons de Bongo -Valentin qui ont totalement détruits notre BEAU pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici