La place des fêtes de Leconi

Depuis une semaine déjà , la ville de Leconi, dans le département des plateaux, n’a pas cessé de faire parler d’elle, de se vendre et se promouvoir à son atypique manière. Mais en bien ou en mal?

Les derniers événements politiques qu’a vécut la province du Haut Ogooué, suite aux tractations autour de la tournée du président du RPM, Hugues Alexandre Barro Chambrier et sa suite, n’ont-ils pas épargné cette partie du Gabon, naturellement dotée d’un immense potentiel touristique et économique : des plaines à perte de vue, sans oublier ses singuliers canyons, etc.

En effet, depuis le 16 août, date à laquelle une délégation, des cadres du parti démocratique gabonais (PDG) des plateaux, conduits par le Membre du Bureau Politique dudit parti, et par ailleurs sénateur, Gérard Ondjambi Onguia, des actes d’incivisme et d’ignorance ont été posés par une poignée de jeunes de Leconi, inondant ainsi la toile, les réseaux sociaux par des vidéos amateurs dans lesquelles montraient-ils leur hypothétique attachement au PDG et leur soutien au Sénateur Gérard Ondjambi qui, semble-il aurait été l’homme à la manœuvre et à la base d’une visible manipulation de ces jeunes, visiblement désœuvrés, pour chanter sa gloire et empêcher l’arrivée, en terre Teké, de Barro Chambrier et ses compagnons politiques.

Des actes d’incivisme et non démocratiques qui démontrent l’ignorance de ces derniers quant aux exigences de la démocratie et de certaines dispositions constitutionnelles.

Ce qui pourrait être perçu comme une communication mal orientée et un piètre marketing pour l’image de toute une jeunesse, de tout un peuple qui, en conséquence, pourrait subir une stigmatisation pour une maladresse Politique; au regard des réactions d’ici et là ; la toile s’étant enflammée plusieurs jours durant pour condamner ces actes, pour les uns, et promettre d’appliquer la réciprocité, pour les autres.

Cependant, ne pouvant-il pas y avoir un sans deux, c’est une cargaison de chanvre en provenance de LECONI qui a été interceptée au port d’Owendo en d’une semaine, empaquetée dans des valises.

C’est sont au total une vingtaine de sachets contenant du tabac Congo, d’une valeur commerciale de 1.500.000 FCFA. À la manœuvre, un jeune des plateaux du nom de Djouba, qui avait pour principale point de vente l’université Omar Bongo (UOB).

Comme quoi, chaque peuple ou encore chaque individu choisit l’image, de sa localité, qu’il souhaite vendre au monde, bonne ou mauvaise soit-elle.

Pour ce qui est de Leconi, la jeunesse semblerait avoir choisi le mauvais marketing pour l’image de leurs terres.

Vivement que ces derniers prennent conscience et rectifient le tire !

Ulrich pour G9INFOS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici