Accueil Société Gabon: Les fuites d’eau toujours alarmantes à Libreville

Gabon: Les fuites d’eau toujours alarmantes à Libreville

0

Libreville, produit au quotidien près de 230.000 mètres cubes d’eau potable. Pourtant, dans la capitale, 85400 mètres cubes de l’eau n’arrive pas jusqu’au robinet et se perd dans le sol. Certains habitants dénoncent la récurrence des fuites et pointent du doigt la mauvaise gestion de l’eau.

Derrière la prison, Nkembo, Sotega ou Haut de gué gué, aucun quartier de la commune de Libreville n’est épargné par le phénomène. Des conduites mal enfouies ou placées à même le sol rompues, provoquant d’importantes fuites d’eau. Des fuites, qui causent de sérieux dommages au niveau des infrastructures, telle que la chaussée qu’elles dégradent

En cause notamment, un réseau d’alimentation en eau ni entretenu, ni renouvelé depuis des années, l’incivisme des populations ( certains individus surveillent ou occasionnent des fuites d’eau pour se faire des réserves ), la longue distance entre les compteurs d’eau et les habitations et bien sûr, les travaux de réaménagement effectués par certaines sociétés, qui coupent les conduites d’eau. Sans oublier les fuites non signalées et la nonchalance des équipes de la société gestionnaire des infrastructures d’adduction d’eau potable à Libreville ( SEEG).

Depuis des années, la Société d’électricité et d’eau du Gabon (SEEG), peine à règler de manière pérenne le problème de fuite d’eau. Et la situation qui s’empire affecte durement le quotidien des gabonais, qui la dénonce régulièrement. Le réseau gabonais d’alimentation en eau est toujours défaillant, aved une distribution inégale qui laisse des quartiers entiers sans  eau des journées, semaines, des mois, voire des années. Ces fuites constituent une contrainte pour l’économie gabonaise et présentent des risques pour la santé publique. En effet, l’une des conséquence étant le risque de pollution de l’eau fournie par la SEEG.

En laboratoire l’eau produite par la  SEEG, selon les spécialistes est propre à la consommation. Lors des fuites d’eaux, les micro -organismes peuvent s’infiltrer dans les conduites, ainsi polluer l’eau qu’elle contient. La dégradation de cette eau, peut avoir des conséquences sur l’organisme humain. Le consommateur s’expose alors aux maladies hydriques. S’ agissant des dépenses financières, elles se manifestent par l’augmentation des factures liées à la consommation de l’eau.

Il n’y a pas vraiment de solutions d’urgences généralisées. La Société d’énergie et d’eau du Gabon rassure les populations avec les moyens techniques et logistiques déployés. Elle sollicite également le concours des librevilois en signalant les fuites dans leur quartier respectif en appelant le numéro suivant : 8586.

Romaria

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
27 × 24 =