Accueil Politique GABON : L’INSTABILITÉ DES POSTES À RESPONSABILITÉS

GABON : L’INSTABILITÉ DES POSTES À RESPONSABILITÉS

144
0

Pour arriver à ce constat, G9infos se base sur la fréquence des changements de têtes au sein de l’administration gabonaise, depuis les ennuis de santé du président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Au Gabon, les postes à responsabilités semblent devenir ” une trappe pour ceux qui les occupent “. De septembre 2017 au lancement mi-novembre 2019 de l’opération anti corruption dit Scorpion, on assiste à chaque Conseil des ministres à une redistribution des cartes au sommet du pouvoir gabonais.

Des changements qui interviennent au sein de la galaxie présidentielle, du gouvernement, des services de renseignement gabonais et de la haute-administration. Des changements qui contribuent à mettre en évidence quelques conséquences sur les comportements collectifs: sentiment d’insécurité, méfiance, prudence dans la consommation, moins de prise de risques.

De remplacer un responsable par un autre, plus jeune, plus dynamique, porteur de renouveau et de projets neufs. Ailleurs, est un processus cyclique d’alternance et de régénération de la classe dirigeante. Au Gabon, il donne l’illusion du changement, mais en réalité perçu comme une opération de diversion à laquelle ne participe qu’une élite intégrée et intéressée par ce système.

Le 31 décembre 2019, à l’occasion de son adresse à la nation, Ali Bongo Ondimba a indiqué vouloir mettre en œuvre ” un changement radical de gouvernance “, en 2020. De quoi donner matière à réflexion à une classe politique déboussolée par tous ces changements.

Pierre Parfait Mbadinga

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 × 30 =