Jean Christophe Owono Nguéma et Gaspard Ntoutoume Ayi

Créée en 2010 par André Mba Obame, Zacharie Myboto, Jean Eyeghe Ndong et Casimir OYE MBA, l’Union nationale est un parti politique qui connait aujourd’hui ses jours les plus sombres de sa courte existence. Pour des intérêts divers, deux hommes très proches du défunt André Mba Obame à l’époque semblent tirer les ficelles étant tapis dans l’ombre. Il s’agit de Jean Christophe Owono Nguéma et Gaspard Ntoutoume Ayi.

Les compagnons de la première heure, dAndré Mba Obame (AMO), Jean Christophe Owono Nguéma et Gaspard Ntoutoume Ayi sont restés fidèles à l’U.N malgré les soubresauts vécus par le parti dirigé aujourd’hui par Zacharie Myboto.

Jean Christophe Owono Nguéma très proche de Casimir OYE MBA et de Paulette Missambo dispose d’un réseau très important au sein du parti. Avant la présidentielle de 2016, l’Union nationale avait organisé les primaires et Casimir OYE MBA loin d’être motivé sûrement du fait de son volte-face en 2009 avait finalement été convaincu par Christophe Owono Nguéma et ce dernier était parvenu à s’imposer très largement face à l’autre discipline d’AMO, Mike Jocktane.

Et jugeant ces primaires peu crédibles l’homme de Dieu avait alors décidé de claquer la porte du parti. L’ancien Sénateur d’Oyem usant toujours de son réseau au sein de l’Union nationale aurait facilité la désignation de Patrick Eyogo Edzang comme candidat du parti lors des législatives partielles en 2015 dans l’unique siège de la commune de Bitam.

Un fait qui avait provoqué un tollé à Bitam car sur de sa crédibilité et de sa parfaite connaissance du terrain à Bitam, Jean Michel Edou Sima, fervent militant du parti et vexé, avait décidé de boycotter le choix de l’U.N. Mais finalement grâce au soutien sans faille de René Ndemezo’o Obiang devenu opposant à l’époque, l’Union nationale avait remporté l’élection face au candidat PDG,Ngoua Nneme Pastor.

Très proche d’AMO, Gaspard Ntoutoume Ayi qui se réclame toujours être un “Amoïstes” dans l’âme, avait très largement participé à l’élaboration du projet de société d’AMO en 2009. Sa voix au sein de la grande famille U.N compte énormément. Mais c’est dans la discrétion que l’économiste agit surtout.

Cet homme du consensus continue de jouer un rôle essentiel, notamment dans l’apaisement du climat qui règne actuellement au sein du parti. Alors qu’une guerre pour succéder à Zacharie Myboto à la présidence bat son plein, Gaspard Ntoutoume Ayi multiplie des pourparlers très discrètement pour une succession consensuelle.

Igor Ngoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici