Le parti démocratique gabonais réalise un mercato très intéressant en multipliant des recrutements très stratégiques et intelligents.René Ndemezo’o Obiang, Léonard Eyong et Massassi sont des nouvelles recrues qui viennent de rejoindre le parti de masse.Pour gommer des erreurs du passé,Ali Bongo Ondimba et sa suite affûtent très stratégiquement les armes en vue de la très attendue élection présidentielle de 2023.

Le parti démocratique gabonais reste la vieille garde dans le microcosme Politique gabonais et pour certains, cette grande famille reste le jardin favorable pour leur éclosion Politique.
René Ndemezo’o Obiang l’a toujours su et son retour au PDG était tout sauf une surprise.Son passage éclair dans les rangs de l’opposition reste anecdotique.L’homme de Bifolo Ossi qui continue de demander aux fils spirituels d’Omar Bongo Ondimba de rejoindre la maison PDG se verrait mal à exercer sa passion loin de la maison de Louis.

Son retour au parti démocratique gabonais sonne comme une révolte personnelle.Nul n’ignore que le “Capo”a toujours été l’une des pierres angulaires du dispositif du parti de masse.
Le Président du conseil économique social et environnemental ne peut être dissocié au Parti démocratique gabonais et il incarne mieux l’ADN de cette famille Politique.Son «come back» lui a peut-être coûté chère mais le natif de Bitam lorgne le Graal.Recruté à prix d’or, René Ndemezo’o est sûrement le cheval sur lequel le distingué camarade,Ali Bongo Ondimba misera plus dans l’optique de la reconquête du pouvoir en 2023.

René Ndemezo’o,Léonard Eyong et Massassi

Léonard Eyong et Massassi, deux artistes charismatiques et bons amis, ont gagné haut les mains le parfait casting.L’arrivée au PDG de Massassi n’est que la consécration pour sa loyauté mais surtout pour ses généreux services à l’endroit d’Ali Bongo et son entourage.L’ex rappeur du mythique Hayœ avait dû liquider sa grande carrière musicale et au passage poignarder en plein cœur l’industrie du Rap gabonais.
Max Samuel «Massassi» n’avait pas râté l’occasion d’accompagner le candidat Ali Bongo dans ses différents meetings en 2009.

Même si la collaboration musicale entre Massassi et Nourreddin Valentin Bongo s’est soldée par un échec,les deux hommes continuent d’entretenir d’excellents rapports et l’intégration de l’ex leader du mythique Hayœ au PDG reste l’œuvre du chargé des affaires présidentielles, Noureddine Valentin Bongo.

L’Empereur du «Sakassoua», Léonard Eyong, bête de scène atterit finalement dans l’arène politique.L’ex co- fondateur du collectif des artistes du Woleu Ntem «Ndzame ene va»,est à la tête d’un mouvement associatif,«Woleu Vision».
Encore très actif dans le monde musical,le natif d’Oyem compte bien porter sa pierre à l’édifice.Son soutien à la politique du Présent Ali Bongo reste une volonté personnelle, même si son ami de toujours, Massassi y a été pour beaucoup.

Dans tous les cas,le compte à rebours est lancé et le train PDG est désormais en marche.Les adversaires politiques sont prévenus,le parti démocratique gabonais continue de dénicher les poids lourds des scènes Politiques, artistiques et Ali Bongo n’entend pas faire dans la dentelle pour conserver son trône présidentiel.

Anne Ngouandjima

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici