Le premier trimestre 2021 a été un tournant décisif pour la Setrag car il aura permis la mise en place de nouveaux outils notamment digitaux pour l’unique but d’accélérer la modernisation et la sécurisation du Transgabonais.

Le premier semestre 2021 a permis à la Setrag de mettre en place de
nouveaux outils notamment digitaux dans le but d’accélérer la
modernisation et la sécurisation du Transgabonais. Le renforcement
de l’équipe technique de direction, conjugué à de nouveaux moyens
financiers apportés par la signature de l’Avenant n°2 avec l’Etat
gabonais ouvre la voie à une accélération des travaux.

Au cours du premier semestre, la Setrag a transporté 85801 passagers et
4,405,874 tonnes de fret divers (marchandises, grumes, hydrocarbures…) y
compris des produits miniers. Globalement, les volumes transportés sont en
retrait de 18% en raison de trois déraillements enregistrés au 2e trimestre,
pour une interruption totale du trafic de 64 heures.

Par ailleurs, 10,1 km de voie ont été renouvelés au 2e trimestre contre 5,2
km au 1er trimestre. A date, 150 km de voie ont déjà été renouvelés sur les
648 km de la ligne Owendo-Franceville, dont une grande partie traverse la
forêt équatoriale passe dans la forêt tropicale, zones accidentogènes du fait
de l’instabilité du sol en particulier sur des zones instables. La poursuite des
travaux sur les zones instables s’intensifie et ont nécessité de nouveaux
moyens développés par la Setrag tout au long du semestre.

A mi-chemin du Programme de Remise à Niveau (PRN) de la voie (2016-
2024) signé avec l’Etat gabonais, la Setrag concessionnaire a implémenté
au cours du 1er semestre des nouveaux outils digitaux permettant d’identifier
plus rapidement les zones à restaurer en priorité, et à sécuriser.

Ainsi, l’utilisation d’une Draisine, véritable bijou de technologie, permet de
mesurer la géométrie de la voie et de déclencher des opérations de maintenance prédictive ; l’usage de drones autour des ponts et des
infrastructures facilite l’observation d’éventuelles défaillances; l’installation
d’un logiciel qui est la référence mondiale dans la gestion du trafic optimise
la mise en ligne des trains et de la grille horaire.

Afin d’accompagner les équipes à ce changement technologique, un
programme de formation a été initié pour les cheminots de la Setrag. Grâce
à un partenariat avec l’IFF du Maroc, le Centre de Perfectionnement
Ferroviaire à Franceville a presque terminé des travaux dont les travaux sont
quasi achevés et le matériel didactique de dernière génération livré et mis
en place des équipements qui lui permettront de devenir une référence sousrégionale en matière de formation ferroviaire en Afrique centrale régionale
du train, en complément au centre de formation d’Owendo.

Le 25 juin 2021, les partenaires Etat gabonais et Setrag ont procédé à la
signature de l’Avenant n°2 du PRN dans le but de compléter l’Avenant n°1.
Cet accord prévoit un financement de 126 milliards CFA répartis entre l’Etat
à hauteur de 42 milliards et Setrag pour 84 milliards CFA. Parmi les actions
prioritaires : le remplacement progressif du rail de 50 kg/m par celui de 60
kg/m, en adéquation avec les enjeux de renforcement de la sécurité
ferroviaire et le plan d’augmentation des capacités du transport de fret.

Au titre de la responsabilité sociétale de la Setrag

La gestion responsable de la crise sanitaire et la sécurité des collaborateurs
sont des priorités majeures. Ainsi, le protocole sanitaire mis en place en
mars 2020 fait l’objet de révisions régulières en fonction des évolutions de
la pandémie et des recommandations des autorités locales.
La sécurité étant la première de ses valeurs, la Setrag a renouvelé en janvier
une campagne de sensibilisation des riverains et des établissements
scolaires aux dangers du train des communes de Milole à Lastourville
Franceville.

Par ailleurs, le premier semestre a été l’occasion pour la Setrag de réaliser
des enquêtes terrain tout au long de la ligne afin d’identifier les attentes des

communautés. Un travail minutieux de dialogue a débouché fin juin sur la
définition d’une stratégie d’investissement communautaire qui sera
présentée aux populations riveraines au cours du second semestre lors
d’ateliers de co-construction, avant le lancement des projets définis
collectivement.

L’engagement sociétal de l’entreprise se traduit aussi par une forte
implication sur le plan environnemental : un partenariat formalisé en avril
2021 avec Gabon Environnement Services permet de collecter, transporter,
traiter et éliminer les déchets industriels non-valorisables issus des activités
de la Setrag. Depuis la mise en place de ce partenariat en avril 2021,
l’équivalent de 49 tonnes de déchets ont déjà été collectées par GES.

Cette action vient en complément du « Wagon Vert » lequel évacue à Owendo
pour traitement les déchets recyclables générés par les activités de Setrag
et des communautés environnantes des gares du Transgabonais.

Autre projet réalisé en avril en partenariat avec l’Agence nationale des Parcs
Nationaux (ANPN et DGFAP) avec une mission conjointe ANPN/SETRAG
focalisée notamment sur l’étude des passages récurrents des éléphants sur
la voie de chemin de fer afin de permettre aux conducteurs de train
d’anticiper et d’éviter les heurts avec ces espèces animales protégées au
Gabon.

Toutes ces actions renforcent l’intégration de la feuille de route RSE de la
Setrag au cœur de sa transformation. Elles viennent conforter la raison
d’être d’Eramet, inscrite au premier semestre dans ses statuts affirmant son
ambition de devenir une référence de la transformation responsable des
ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.

« La demande de transport de marchandises est sans cesse croissante. Le
transport des voyageurs connaît une progression considérable. La
production minière nationale est entièrement transportée par la Setrag, sur
une voie unique dont nous accélérons la rénovation et la modernisation afin
de renforcer sa sécurité et d’offrir à nos clients des conditions d’exploitation
performantes ».

À PROPOS DE SETRAG

La Société d’Exploitation du Transgabonais est une entreprise de transport ferroviaire qui exploite le réseau ferré gabonais. Acteur incontournable du secteur du transport national, il est un vecteur essentiel de développement et un levier stratégique de la croissance économique du Gabon.

L’accessibilité du chemin de fer contribue au désenclavement des populations de 5 provinces desservies et assure le transport de près de 52% des exportations nationales, en facilitant la circulation des marchandises dans les 24 gares réparties sur les 648km de voie.
Mobilisée pour devenir un chemin de fer de classe mondiale, Setrag se modernise, investit dans la transformation numérique et déploie sa feuille de route RSE, pour consolider et accroitre l’impact positif sur son écosystème.
La sécurité, la fiabilité et l’efficacité sont les priorités de l’entreprise.

Direction de la Communication et des Relations Publiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici