Au moment ou les lois visant à protéger férocement la femme des violences conjugales deviennent légion au Gabon, certains hommes subissent également ces violences mais pour des raisons connues de tous,ces derniers sont contraints à un silence assourdissant. Un homme sans histoire vient de rejoindre le séjour des morts après une violente bastonnade infligée par son épouse dans la province de la Nyanga.

Le fait tragique se passe dans le département de Mongo dans la province de la Nyanga. Une femme pygmée de coutume Lumbu résidant au village Maraisseva nommée Jacqueline Bongo a infligée une déculottée à son malheureux époux qui aurait rendu l’âme quelques jours après suite aux nombreuses blessures causées.


Jacqueline Bongo,fervant pratiquante dans le domaine de la sorcellerie comme l’observe dans le milieu pygmée, détenait un gri-gri de panthère qu’elle voulait transmettre mystiquement à son époux chasseur pour rapporter plus de gibiers lors des parties de chasse. Une pratique jugée sorcière par ce dernier et qu’il déclinera par la suite. Un refus que dame Jacqueline Bongo va mal digérer et animée d’une force physique inimaginable pour son âge, elle se déchaînera avec alors sur son mari qu’il va luncher avec une barbarie déconcertante. La victime sortira de cette terrible débâcle avec de nombreuses blessures qui lui ôteront l’âme quelques jours après, nous apprend une source sûre proche du couple.

La même source nous révèle également que le couple était soumise à des tentions répétitives du fait d’une relation extra-conjugale entretenue par Jacqueline Bongo avec un prétendant moins âgé qu’elle. Interpellé à la suite du décès de son homme par les élements de la DGR de la province de la Nyanga, elle a été placée sous mandat de dépôt jeudi 20 du mois en cours.

Cedric Mvolou, correspondant G9INFOS Nyanga.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici