Le torchon brûle entre les parents d’élèves et l’ordre d’enseignement catholique à Mékambo dans la province de l’Ogooué Ivindo.
Pour une affaire d’uniformes scolaires, le Curé de la Paroisse Notre Dame de Rosaire et le Directeur de l’école catholique sont allés en queue de poisson avec certains parents d’élèves à l’hôtel de Ville afin de trouver une solution au litige les opposant.

Selon une source très proche du dossier, il a été rappelé depuis plusieurs mois déjà aux parents d’élèves de s’acquitter de la somme de 10.000 francs CFA pour les uniformes scolaires de leurs progénitures.
Le Directeur de cette structure scolaire catholique, Edzang Mengue Francis avait décidé de ne plus admettre les élèves sans uniformes dans les salles de classes.

Une décision pourtant collégiale et émanant de la hiérarchie épiscopale du Gabon n’a pas été du goût d’un certain nombre de parents d’élèves qui ont saisi dans la foulée le Maire de la commune. Ces derniers s’insurgent contre la somme évoquée et expriment leur étonnement en leur parlant d’uniformes scolaires au cycle primaire.

Ayant été saisi du dossier, le premier fonctionnaire de Mékambo a convoqué une rencontre dans les locaux de l’hôtel de Ville. Une rencontre réunissait le curé Marcelin Ayant, représentant l’autorité morale de l’église catholique, le Directeur de l’école privée catholique Edzang Mengue Francis et certains parents d’élèves.

Et au sortir de ce conclave, il a été décidé que les apprenants terminent l’année scolaire sans uniformes et que dès la rentrée scolaire prochaine la conformité soit de mise.

Cette établissement qui connaît déjà des problèmes de fonctionnement n’est pas au bout de ses peines.
La structure fonctionne sans association des parents d’élèves (APE).

Igor Mekouabout Correspondant G9infos OGOOUÉ-IVINDO

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici