La future présidentielle au Gabon semble suscité moins d’engouement que les précédentes mais elle risquerait d’être la plus mouvementée. Une situation consécutive à la fébrilité qui se dégage dans les rangs de l’opposition qui continue de se vider de ses poids lourds. Les différentes manigances dénichées ça et là laisseraient croire que le destin de l’opposition gabonaise pour ce scrutin se dessinerait du côté du Congo Brazzaville.

À deux ans de l’élection présidentielle,le plus grand flou demeure dans les deux camps. Mais du côté de l’opposition, Alexandre Barro Chambrier semble déjà avoir pris de l’avance.Actuellement en tournée dans l’arrière pays,le Président du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité affiche d’ors et déjà ses ambitions présidentielles.

Toutefois, l’homme d’Ozangué souhaite mieux s’armer afin de faire plus qu’une simple bonne impression. Il aurait donc jeté son dévolu du côté de Brazzaville notamment auprès du Président congolais, Dénis Sassou nguesso.

Selon plusieurs sources,ABC se serait rendu à Brazzaville pour solliciter une aide financière en vue de la campagne présidentielle.

Les mêmes sources indiquent toujours que Jean Ping également aurait délégué son fils aîné Franck auprès du chef de l’exécutif congolais pour des raisons dont nous ignorons encore.

Décidément la bonne santé de l’opposition gabonaise se trouverait au Congo où devrait se décider en grande partie le sort politique du Gabon.

Et parmi ces deux personnalités de l’opposition gabonaise qui raseraient actuellement les mûrs du palais présidentiel de Brazzaville,Sassou nguesso aurait dit, militer pour Chambrier avec qui il entretient d’excellentes relations.

Si toutes ces doléances auraient été actées, l’homme fort de Brazzaville,en sage, verrait lui le problème autrement.

Conscient que Jean Ping,candidat malheureux à la dernière élection présidentielle de 2016 qui jouit tout de même encore d’une certaine popularité, s’est considérablement affaibli suite aux multiples démissions enregistrées dans les rangs de la Coalition pour la Nouvelle République dont il est le chef de file, Dénis Sassou Nguesso ne se priverait pas de monter un duo entre son petit-fils Junior Bongo et Alexandre Barro Chambrier.

Le nouveau format électoral (élection à deux tours), opté lors du dialogue d’Angodjé au lendemain de la crise post électorale pourrait voir émerger plusieurs hypothèses dans les plans de l’opposition.

Pour certains spécialistes,il ne serait pas exclu de voir ABC et Junior Bongo se lancer dans la course chacun dans son couloir avant d’aller coaliser au second tour du scrutin.

Pour d’autres, l’hypothèse de voir un des deux s’éclipser au profit de l’autre dès le premier tour ne serait pas exclue non plus.

D’autres sources fiables révèlent que la probabilité de voir Junior Bongo devenir le principal adversaire au candidat du parti démocratique gabonais sont pour l’heure très élevées.

Et la tournée initiée par Barro Chambrier dans l’arrière pays ne serait qu’une diversion.

Affaire à Suivre.

Par Igor NGOMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici