Ali Bongo ONDIMBA, tout feu tout flamme lors de la campagne électorale de 2016

À l’approche des élections présidentielles, l’opinion nationale et internationale s’interrogent toujours sur les intentions d’Ali Bongo. Malgré de nombreux appels à sa candidature, le chef de l’exécutif ne donne pas toujours d’indices sur sa participation ou non à cette grand- messe politique. Diminué physiquement après un AVC contracté en 2019, Ali Bongo ne serait plus disposé à se lancer dans une bataille nécessitant beaucoup d’énergie.

Aujourd’hui à la tête du Gabon depuis 2009, Ali Bongo reste conscient que le périple a été long et surtout périlleux. Dans sa pénible tâche de se défaire d’André Mba Obame et de Pierre Mamboundou en 2009 puis de Jean Ping en 2016,Ali Bongo aura sans doute laissé de nombreuses plumes en route.

Depuis lors, l’eau a coulé sous les ponts et sa forme physique laisse à s’interroger ;la bataille à venir s’annonce tout aussi rude. On s’en souvient du virevoltant candidat de 2009 et 2016 qui, lors des campagnes, ne laissait personne indifférent.

Une véritable bête de scène lancée dans un “one man show” qui n’hésitait à plier ses points et à bomber le torse, signe qu’il était prêt à en découdre avec ses adversaires. Ali Bongo était resté longtemps debout, le seul maître du ring, narguant ses adversaires au tapis.

Mais, le temps a fait son travail et la période de l’état de grâce est passée. Ali pourrait néanmoins continuer à savourer ses glorieux souvenirs qui l’ont propulsé au plus haut sommet de l’État tout en étant réaliste pour le futur c’est-à-dire 2023.

L’homme reste toutefois fort et surtout décisif et ne compte pas abdiquer de sitôt. Pour rappel, lors de son interview accordée à Jeune Afrique, il avait déclaré :“J’ai de l’énergie à revendre”. Voilà qui est dit. Peut-être pour annoncer qu’il reste déterminé à chausser à nouveau les gants pour ce qui s’apparente à un unième “round”.

Prudence tout de même car le risque de voir le très probable futur candidat pour 2023 se faire brûler ses ailes aujourd’hui moribondes sont très considérables. Plus que deux ans avant de voir Ali Bongo remettre son fauteuil en jeu. Et pour ses adversaires, il va falloir maintenir la garde haute pour mieux contenir les assauts car il entend bien boxer encore plus fort.

Fredo Le Gaboma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici