Alors que le remaniement ministériel se fait toujours attendre, certaines personnalités d’envergure du gouvernement de la République seraient pressenties pour quitter leurs postes.

Vincent De Paul Massassa, ministre du pétrole et Pacôme Moubelet, ministre des affaires étrangères ne figureraient plus dans les petits papiers d’Ali Bongo Ondimba.

Toujours annoncé avec insistance,le nouveau gouvernement de la République se fait toujours attendre et désirer par l’opinion publique.

L’équipe actuelle semble avoir atteint ses limites et l’urgence de la remplacer est sans cesse grandissante.

Entre frasques et incompétence,les fuites qui font couler le bateau de Rose Ossouka sont légions,et la nécessité de les colmater s’impose plus que jamais.

Dans sa volonté d’impulser une nouvelle dynamique,le chef de l’exécutif songerait à un nouveau casting,et deux ministres feraient pour l’heure office d’incompétence et de dérives.

Vincent Massassa, l’actuel ministre du pétrole,auteur d’un scandale à grande échelle serait devenu la “dent qui pourrit la bouche”.

On s’en souvient que ce dernier avait été accusé à tort ou à raison d’avoir voulu corrompre le chef du gouvernement,Rose Ossouka Raponda avec une importante malette d’argent.

Cette affaire qui a fait grand bruit serait la cause principale qui pourrait pousser Ali Bongo à se séparer de son ministre du pétrole.

Si la date de la formation du nouveau gouvernement reste encore une énigme,les chances de revoir Massassa rempiler avec l’équipe de Rose Ossouka semblent minimes aujourd’hui.

Le chef de la diplomatie gabonaise, Pacôme Boubeya ferait-il encore l’affaire ?

Nombreux sont ces observateurs de la vie politique du pays qui estiment que l’heure a sonné pour le diplomate de rendre fièrement le tablier.

“ Depuis quelques temps, l’image du Gabon vers l’extérieur se dégrade. Le renvoie des casques bleus gabonais de la RCA n’est pas fortuit. Il faut aller chercher les raisons de ce renvoie dans la maladresse de la politique extérieure du pays”, confiait un analyste politique.

Et d’ajouter :

“ La diplomatie gabonaise a besoin d’un nouveau visage,et cela passera par une nouvelle figure à la tête du ministère des affaires étrangères. Boubeya semble avoir fait son temps et la nouvelle vision politique recherchée par Ali Bongo ne seraient peut-être pas en phase avec les compétences de l’actuel ministre”.

Par Fredo le Gaboma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici