samedi, 25 juin 2022
HomePolitiquePolitique : René Ndemezo'o Obiang est-il toujours maître du jeu à Bitam...

Politique : René Ndemezo’o Obiang est-il toujours maître du jeu à Bitam ?

Considéré comme l’un des plus talentueux de la génération, René Ndemezo’o Obiang s’est très vite imposé dans le paysage politique gabonais grâce à son génie. Sa longévité devenue légendaire reste sans doute le signe d’un homme qui a su fédérer des espoirs. Dans sa ville natale de Bitam, il n’a pas tardé à concentrer très rapidement autour de lui l’élite politique au début des années 2000. Mais près de vingt ans après, le natif de Bifolo Ossi voit son empire se disloquer lamentablement et son aura personnelle s’évaporer.

Talentueux, habile et pragmatique, voilà en quelque sorte les atouts qui ont propulsé l’ancien ministre des sports dans une autre galaxie politique. Dès les années 1990,le défunt président Omar Bongo avait très vite cerné le potentiel du “Capo” et il en avait fait un des piliers majeurs de sa politique au niveau de la province septentrionale.

LIRE AU SSI[Politique] Woleu-Ntem : René Ndemezo’o Obiang vomi à Bitam ?

Bitam, malgré des petites oppositions sans lendemain, le charisme de l’homme lui a permis de mettre d’emblée le monde politique bitamois à ses pieds. L’éclosion politique ou administrative de chaque bitamois passait impérativement par l’onction du “Capo”. Cette façon de faire était loin d’être appréciée par tous mais il fallait s’y faire pour espérer exister. Alors, tous ces lieutenants de longue durée, certains devenus matures souhaitent dorénavant s’exprimer à leur tour.

Si tout semblait rouler à merveille bien avant, le décès du président Omar Bongo n’aura pas arrangé les choses car dès la prise de pouvoir d’Ali Bongo en 2009, l’actuel président du Conseil Économique Social et Environnemental avait été remercié en sortant du gouvernement au lendemain de la coupe d’Afrique des nations 2012 organisée au Gabon.

Cette éviction mal vécue aurait donc été à l’origine d’un litige ayant poussé l’homme de Bitam à rejoindre l’opposition avant d’être un des soutiens de taille de Jean Ping à l’élection présidentielle de 2016. Cette nouvelle expérience hors de sa tanière politique d’origine n’aura pas fait long feu car en mars 2021, à la surprise générale, René Ndemezo’o officialisa son retour dans les rangs du parti démocratique gabonais au terme d’une fusion- absorption PDG/DN.

LIRE AUSSI[Politique] Bitam : René Ndemezo’o Obiang,une retraite annoncée ?

Cette transhumance politique jugée ridicule par certains serait même le nœud d’un problème qui oppose deux camps condamnés à cohabiter pourtant ensemble à Bitam. La fraction amenée par Jules Mbele Asseko et Charles Mvé Ella peine aujourd’hui à s’accorder sur certains détails avec la tendance animée par Martial Edo, parrainée par René Ndemezo’o.

Sur le terrain politique, on note une démonstration de force du PDG même dans les milieux acquis à la cause de Ndemezo’o. Mais, l’étonnement reste le silence et l’inaction de l’ancien député qui est désormais en retrait d’une cosmogonie politique en manque d’un véritable tôlier.

LIRE AUSSIGABON/PRÉSIDENTIELLE 2023:Le PDG réalise un mercato XXL.

Plus grave encore, des sources révèlent des tensions au sein de la galaxie “Rénéiste”. Le fameux ticket gagnant organisé il y a quelques semaines à Bitam aurait mal tourné entre le très imposant Martial Edo et l’ancien député Patrick Eyogo Edzang. Selon les mêmes sources, une affaire de sous serait à l’origine d’un désaccord entre les deux alliés du “capo”.

Cette situation justifierait peut-être l’absence de Eyogo Edzang aux côtés de Martial Edo à Bitam en début de semaine en cours. Une source fiable indique que Patrick Eyogo aurait même déjà décidé de faire cavalier seul en activant ses propres réseaux. Sa récente nomination serait peut-être déjà là,les premiers résultats de sa nouvelle démarche politique.

LIRE AUSSICESE:Le proche collaborateur de René Ndemezo’o Obiang, Martial Edo serait le cerveau d’un vaste réseau d’attribution de passeports diplomatiques ?

Longtemps restée sous l’emprise politique d’un homme, Bitam s’apparente aujourd’hui à un empire orphelin de son chef. La couronne se cherche désespérément un occupant. Voilà ce qui justifie l’esprit conquête acharné qui anime plus que jamais les hommes politiques, même les moins habiles.

Tanguy

LA REDACTION
G9INFOS est un journal d’information numérique, qui traite, analyse et scripte toute l’actualité des 9 provinces du Gabon.
RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

error: Ce contenu est protégé !!