Après avoir enrôlé des nonchalants politiques (opposants) sans aucun poids et qu’il a exhibé devant la presse, Noël Mboumba pense se refaire une santé politique. C’est plutôt les jalons d’une escroquerie politique que l’ancien ministre du pétrole commence à jeter en vue de la présidentielle de 2023. L’homme se donne la tâche de faire basculer à nous la province de la Nyanga dans le camp du parti démocratique gabonais.

Quel regard est donc jeté par la maison de Louis sur la virulente bataille menée aujourd’hui par Noël Mboumba dans la Nyanga? Entre moquerie et déception,les sentiments sont partagés et une grande partie de l’opinion nationale s’accorde à dire que ce nouveau “chef de guerre” de la province du Sud souhaite régner sur une scène qu’il maîtrise à peine les contours.

Le parti démocratique gabonais (PDG) bien implanté sur l’ensemble du territoire n’a véritablement pas besoin de protagonistes affamés et complètement à vide d’éthique. Alors,c’est donc un mort-né que s’apprête à bercer Noël Mboumba.

Sa tentative d’atteindre le cœur de l’opposition dans la Nyanga s’avère un échec cuisant car ses nouvelles recrues ont failli bien avant. Parmi elles, Samuel Boussougou, sa collaboration avec le Pr. Pierre André Kombila s’est soldé par une déconvenue.

Aujourd’hui, ce pseudo opposant est englué dans une éternelle disette financière et sa santé très fragile a considérablement réduit sa mobilité. À quel prix cet autre “ mafieux” de la politique liquide son poste de conseiller municipal pour le compte du RNB?

Voilà donc une réalité sèche qui conforte plus d’un dans l’idée que Noël Mboumba serait loin de se vêtir du costume de leader politique de la Nyanga.

Tout de même, nous serons tentés de s’interroger sur les réels mobiles du retour de cet ancien membre du gouvernement dans la province du Sud. Des sources concordantes affirment que cet ancien proche de BLA redouterait le terrain marigovéen pour être admirablement tenu par certaines figures fortes auprès desquelles il ne fait pas le poids.

À en croire les avis sur le sujet, Noël Mboumba même incapable s’il étaient confortés, de battre le fils Tchango. D’où son repli pour la Nyanga, qui jugerait accessible.

En se prévalant des qualités d’homme de la situation pour la présidentielle de 2023,Mboumba chausse les crampons du parfait “mafieux”. Toutefois, l’ouragan ne saurait tarder à souffler dans le mauvais sens. Attention donc,on vous aurez averti d’un éventuel crash.

Igor Ngoma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici