Accueil Non classé Régies financières : La FECOREFI appelle à la reprise du travail

Régies financières : La FECOREFI appelle à la reprise du travail

0
Le bureau exécutif de la FECOREFI

Libreville, le vendredi 8 janvier 2021, la Fédération des collecteurs des régies financières (Fecorefi) a appelé à l’apaisement dans les administrations des régies financières.

C’est environ 500 milliards de francs CFA de manque à gagner que les six mois de grèves des régies financières ont occasionné à l’Etat gabonais. Ainsi, pour apaiser le climat délétère entre la Fecorefi et le gouvernement, les responsables de cette plateforme syndicale appellent à l’apaisement et souhaitent reprendre le travail rapidement.

« Nous devons nous remettre très rapidement au travail », a annoncé la Fecorefi.

Cet appel aux allures de ressaisissement de la Fecorefi invite les agents des régies financières à se remettre au travail promptement.

Invitant les collègues au sacrifice et au dépassement de soi, Sylvain Ombinda Talheywa, porte-parole de la Fecorefi a insisté sur la nécessité de reprendre rapidement le travail en ces mots « Nous devons nous remettre très rapidement au travail pour garantir et maintenir notre modèle social, en assurant de manière permanente les ressources nécessaires à la mise en œuvre des politiques gouvernementales de développement » a déclaré le porte-parole, puis a renchéri « Nous le devons pour nos enfants. Mais cela ne peut être rendu possible que par le dialogue intensifié et le dépassement de soi »

Rappelant que plusieurs revendications ont été prises en compte par les plus hautes autorités gabonaises, il est donc utile de reprendre les activités pour éviter au pays d’autres manques à gagner. La régularisation des situations administratives, la publication des résultats d’audits réalisés en 2018 dans les régies financières et, les assises tripartites présidence de la République-gouvernement-partenaires sociaux. Des revendications prises en compte par les plus hautes autorités.

« C’est pour cette raison que nous voulons en 2021, une année d’espoir, d’accalmie et de sérénité. Nous percevons une volonté partagée d’apaisement dans les régies financières et appelons de tous nos vœux, les plus hautes autorités de la République à tout mettre en œuvre pour que l’adéquation entre nos paroles et nos vœux se matérialise par un acte de grande portée pour le bien et l’intérêt supérieur du Gabon », a conclu Sylvain Ombidha Talheywa.

Avec Gabonnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =