École publique Pierre Edo Eko.

Véritable bouffée d’oxygène pour les parents d’élèves de l’école publique communale de Mengomo-Ayat. En effet, le conseiller municipal, Martial Edo a pris l’engagement avec acte à l’appui de s’occuper entièrement de la scolarité des jeunes apprenants de ladite structure scolaire.

C’est au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de l’établissement le 21 septembre dernier que les représentants du bienfaiteur ont remis un important don de matériels informatiques et didactiques à la responsable de l’établissement.

La dimension de l’acte posé a rendu sans conteste grand l’événement du jour.

Tôt dans la matinée du 21 septembre dernier, les nombreuses populations ont rué vers l’enceinte de l’école publique sise au quartier Mengomo-Ayat dans la commune de Bitam.

Entrée de l’établissement-G9INFOS

Loin d’être à son premier acte en faveur de cette école, Martial Edo a rehaussé son soutien aux parents pour cette nouvelle année académique 2021-2022. Ce dernier qui a toujours œuvré pour le bien des populations de Bitam a pris en charge les frais d’écolage des apprenants de ladite école.

C’est donc deux ordinateurs, deux imprimantes, un carton de rames de papier, quatre cartons de craies et des thermo flashs qui ont été remis à la directrice de l’établissement. Pour couronner le tout, un chèque de 5.000.000 de francs CFA a été donné.

Cet argent permettra de couvrir la totalité des frais de scolarité et la gratuité de l’uniforme scolaire pour chaque apprenant. Rappelons que l’effectif global de cette école tourne autour de 450 élèves.

Cet événement a vu la présence de certaines autorités politiques et administratives de la commune telles que le troisième Maire adjoint, chargé des affaires sociales,Mbeang Ondo Aubin,du chef de la circonscription scolaire woleu-ntem Nord Norbert Nze Ekomo et du chef de quartier,Mme Abessolo.

Il reste donc au personnel de cet établissement primaire de faire bon usage de cet important don.

«Ce matériel va nous permettre de bien travailler avec les enfants et nous demandons dès maintenant aux parents d’élèves qui avaient déjà payé les frais d’inscription de leurs enfants, de venir récupérer leur argent», a indiqué la directrice de l’école publique Pierre Edo.

Signifions que l’école porte aujourd’hui le nom du défunt père de Martial Edo, Pierre Edo Eko, décédé en 2015.

Par Arthur ASSEKO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici