Dernières Nouvelles
  • Accueil
  • Politique
  • Retour d’Ali Bongo : Les principaux événements qui ont marqué ses 5 mois d’absence

Retour d’Ali Bongo : Les principaux événements qui ont marqué ses 5 mois d’absence

Par le 24 mars 2019 0 212 Views

Ali Bongo Ondimba est de retour au Gabon, près de cinq mois après un AVC qu’il a soigné en Arabie Saoudite puis au Maroc. Accueilli par la foule à l’aéroport international de Libreville, le chef de l’État va devoir rassurer sur sa capacité à diriger le pays. Plusieurs événements politiques, économiques, culturelles et familiaux ont ponctué sa longue période de convalescence. Retour sur les principaux.

Mercredi 24 octobre 2018, frappé par un AVC, le président Ali Bongo Ondimba est admis en urgence au King Fayçal Hospital, à Riyad (Arabie Saoudite).

28 octobre 2018, le porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni, annonce son hospitalisation (quatre jours auparavant) en Arabie Saoudite, à la suite d’un malaise “provoqué par une fatigue légère, due à une “très forte activité récente”.

01 novembre 2018, le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet préside un conseil interministériel, histoire de montrer aux yeux du monde, que les affaires fonctionnent normalement.

11 novembre 2018, le porte-parole de la présidence précise que le chef de l’État est dans une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physique, après”saignement justifiant une prise en charge médico-chirurgicale en secteur hautement spécialisé”.

29 novembre 2018, arrivé du président gabonais à Rabat au Maroc, pour y poursuivre sa convalescence en milieu hospitalier, après plus d’un mois passé à Riiyad.

03 décembre 2018, Ali Bongo Ondimba apparaît assis dans une chaise à côté de Mohamed VI, sur un vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. C’est la première apparition publique d’Ali Bongo Ondimba depuis son hospitalisation fin octobre.

31 décembre 2018, les gabonais reçoivent les images du chef du l’État à l’occasion de la traditionnelle présentation de vœux à la nation. L’exercice de moins de 5 minutes ne convainc pas.

07 janvier 2019, des militaires tentent de prendre le pouvoir avant d’être arrêtés et pour certains tués.Les putschistes justifient leur action par les conséquences de l’État de santé du chef de l’État sur la gestion du pays.

12 janvier 2019, mise en place du nouveau gouvernement avec à sa tête Julien Nkoghe Bekale.Sortie de Patrick Eyogho Edzang, Noël Nelson M’Essone, Patricia Diweckou et Mme Makita.

14 janvier 2019, Ali Bongo Ondimba quitte Rabat pour Libreville où il présidera le 15 janvier, la cérémonie de prestations de serment du nouveau gouvernement, après plus de deux mois d’absence du pays.

15 janvier 2019, Ali Bongo Ondimba préside la prestation de serment des membres du gouvernement.

16 janvier 2019, installation de l’Assemblée nationale issue des législatives d’octobre, largement remportées par le parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir.

21 janvier 2019, lancement de la 22e édition du Tropicale Amissa Bongo.

27 janvier 2019, fin de la 22e édition du Tropicale Amissa Bongo.

28 janvier 2019, décès à 80 ans d’Edouard-Pierre Valentin, beau-père d’Ali Bongo Ondimba.

30 janvier 2019, remaniement du gouvernement, deux semaines après la prestation de serment de l’ancien. Sortie de Étienne Massard Kabinda Makaga (Défense), Ali Akbar Onanga (Agriculture), Christian Magnagna (Énergie, industrialisation des ressources minières).

2 février 2019, à Montpellier, des membres de la Résistance gabonaise, perturbent par une manifestation les obsèques d’Édouard–Pierre Valentin. Toujours en convalescence à Rabat au Maroc, Ali Bongo Ondimba se fait représenter par sa sœur aînée Pascaline Mferri Bongo.

12 février 2019, la ministre de la Défense du Gabon, Rose Christiane Ossouka Raponda, prête serment devant le président Ali Bongo Ondimba à Rabat.

18 février 2019, l’État et Véolia acte un protocole transactionnel qui prévoit le transfert de 51% des actions de la SEEG, détenues par Véolia Africa à la société de patrimoine du service public de l’eau potable, de l’énergie électrique et de l’assainissement.

23 février 2019, l’opposant Zacharie Myboto appele à la vacance du pouvoir pour sauver le Gabon du chaos.

25 février 2019, Ali Bongo Ondimba s’offre un tour de ville à bord de sa Mercedes présidentielle, restant à distance des populations qu’il salue de la main.

26 février 2019, Ali Bongo Ondimba dirige son premier conseil des ministres depuis son hospitalisation en octobre. Le sud-coréen Park Song-chul, le numéro 1 de la sécurité du président gabonais, est officiellement admis à faire valoir ses droits à la retraite.

28 février 2019, le collectif des dix (opposition) lance l'”appel à réagir” pour exiger la vacance du pouvoir et mettre fin à la cacophonie au sommet de l’État, depuis le début des ennuis de santé du président.

10 mars 2019, à Oyo, fief des Sassou Nguesso au nord du Congo-Brazaville, les demi-frères d’Ali Bongo Ondimba, Christian Bongo et Landry Bongo assistent à la cérémonie organisée par Denis Sassou Nguesso pour les dix ans de la disparition de sa fille Édith Lucie Bongo, par ailleurs dernière épouse d’Omar Bongo.

23 mars 2019, retour définitif d’Ali Bongo Ondimba au Gabon. Ouverture d’une nouvelle page de son septennat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 − 25 =