L’eau source de vie, cette denrée fournie par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), continue de faire des remous dans les différents ménages.

La qualité de cette eau reste à désirer,et il est fréquent d’enregistrer des plaintes des consommateurs à travers le pays.

Malgré donc des investissements importants réalisés par le gouvernement, l’eau sortie du robinet présente des colorations étranges et sa consommation serait à l’origine de certaines maladies.

Maux de ventre et diarrhée, voilà les effets que causeraient le précieux liquide sorti de nos robinets.

La SEEG, principal et unique fournisseur du pays brille comme toujours de part son incapacité à offrir une qualité d’eau raisonnable aux consommateurs.

Une vue de la qualité d’eau de couleur jaunatre provenant du robinet lundi matin dans les Pk

Aujourd’hui,consommer l’eau de la société d’énergie et d’eau du Gabon reste un danger permanent.

Dans la journée du 11 octobre 2021,les populations du quartier PK7 à Libreville ont été contraintes de faire usage d’une eau jaunâtre.

Cette situation désolante démontre le caractère malhonnête inavoué dont fait preuve cette société qui semble avoir mis en avant l’intérêt capitaliste au détriment de la santé des consommateurs.

Le manque de concurrence dans le secteur de l’eau et de l’énergie conforte la dame SEEG dans ces dérives.

Privatisée ou non, la qualité de services reste la même. Toutefois,on est en droit de s’interroger sur la présence ou non des organismes susceptibles de vérifier la qualité de l’eau.

Que faire ?

Combien de gabonais ont les moyens de se procurer de l’eau minérale ?

Piètres services et mauvaise qualité d’eau,le mal est profond,et un seul choix continue à s’imposer aux populations et tampis pour les risques encourus.

Par Fredo le Gaboma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici