Accueil Culture Sculpture monumentale : Deux Gabonais conquièrent la République tchèque

Sculpture monumentale : Deux Gabonais conquièrent la République tchèque

495
0

LA sculpture gabonaise en exposition en République tchèque, à l’occasion d’un symposium annuel auquel notre pays a été convié, cette fois-ci avec le Niger. Pendant deux mois (du 2 août au 2 octobre 2018), deux compatriotes, Jean de Dieu Mayombo, plus connu sous son nom d’artiste Angelo Waye Marane, et Joseph Landry Moubele Bingoulou, ont travaillé dans l’enceinte du parc animalier de la ville de Zlin et y ont laissé sept œuvres monumentales.

Il s’agit notamment de “Niangui, la femme africaine”, sculptée sur du bois d’une hauteur de 6 mètres, “Ogoula, le piroguier” (1,8 m), “Moubongo, le pygmée” (1,50 m), le “Salon Ndossi”, un fauteuil inspiré de la physionomie d’un éléphant, un canapé de crocodile d’une dimension de 6 mètres, et un masque Ngil de 2 mètres.

« Le masque Ngil est une fierté pour le Gabon. C’est l’art primaire le plus cher au monde. Dans ses 48 centimètres originels, cet objet a coûté plus de 5,9 millions d’euros. C’est le masque le plus cher de l’histoire de l’humanité. Il y a eu un grand travail au niveau des finitions, de la précision d’artiste, de la créativité, et une dynamique beaucoup plus contemporaine dans sa réalisation…», explique Jean de Dieu Mayombo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
25 − 25 =