Logo AIRTEL GABON

 Agacés, troublés et même dépités, les abonnés de l’opérateur téléphonique Airtel sont depuis quelque temps en proie à des pratiques peu commodes jusqu’à un passé encore très récent. À travers un simple coup d’appel téléphonique du moins étrange, l’abonné doit répondre à une série de questions douteuses avant de se voir vider son compte jusqu’aux derniers centimes. Face à ce phénomène devenu viral, des questions naturellement très pertinentes surgissent et s’imposent. Comment des individus arrivent à entrer en possession des informations des abonnés sans pourtant être des agents de l’opérateur téléphonique ? Qui est derrière cette escroquerie à grande échelle ?

Que se passe-t-il à Airtel ? La question est pour l’heure sans réponse convaincante. Une “mafia” impitoyable s’est désormais établie dans nos murs. Et alors que les populations gabonaises avaient salué en grande pompe les avancées technologiques concernant surtout la mise en place du mobile money, aujourd’hui, ce qui fût une prouesse se transforme désormais en une lamentable escroquerie. Désavoué par une grande partie de population, le service Airtel Money serait-il piraté ?

La préoccupation reste existentielle car le citoyen lambda ne comprend pas comment des individus n’appartenant pas à l’entreprise arrivent à posséder des informations relatives aux comptes personnels Airtel des abonnés. Des plaintes fuitent donc et l’opérateur ne manque pas d’échappatoire pour se dédouaner. Toutefois un bénéfice du doute pourrait lui être accordé. Des travaux de spécialistes s’imposent alors pour vérifier s’il n’existe pas de taupes dans la boîte.

Une image de plus en plus écornée, les abonnés en furie, une crise de confiance secoue désormais l’opérateur téléphonique et le malaise est plus que profond. Malgré une concurrence déloyale qui lui permet de conserver sa place de leader dans la téléphonie mobile au Gabon, Airtel traverse néanmoins actuellement une zone de fortes turbulences.

Par Fredo Le Gaboma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici