lundi, 16 mai 2022
HomePolitique Présidentielle 2023 : Cette fois-ci, le PDG file tout droit vers...

[Vecteur] Présidentielle 2023 : Cette fois-ci, le PDG file tout droit vers une irréversible implosion ?

Longtemps évitée, l’implosion du parti démocratique gabonais serait déjà actée. Les nombreuses fuites perceptibles depuis même le décès du Président Omar Bongo Ondimba dans ce vieux parti ont rendu impossible le sauvetage d’un navire orné de fuites à peine colmatées.

De la naissance en passant par son état de grâce et de son apogée, l’ancien parti unique semble déjà entamé un déclin inévitable et définitif. Même si la maison de Louis continue à s’accrocher à la loi de la pesanteur afin de se maintenir à flot, tous les ingrédients sont d’ors et déjà bien réunis pour assister à l’irréversible implosion.

La capacité du chef de l’État actuel à continuer à diriger le pays fait toujours débat, et sa possible candidature en 2023 reste encore sujet à controverse au sein même de son entourage. Alors, sa présence ou non sur les starting-blocks à la course pour la présidentielle dépendra sans doute de la décision des instances du parti dont il est le président malgré qu’on note déjà des appels à foison des autres formations et mouvements associatifs alliés à la candidature d’Ali Bongo Ondimba.

Cette anticipation marquerait le malaise profond qui secoue le parti car à ce qui semble et d’après des sources bien informées, une bonne partie des camarades du PDG seraient très favorables à l’éviction d’Ali Bongo avant même la fin de son mandat qui court jusqu’à l’été 2023. Et ces frondeurs tapis dans l’ombre pourraient même être des possibles candidats à la future présidentielle. Il n’a pas échappé à l’opinion, le report pour une date encore inconnue du congrès prévu pourtant pour décembre 2021.

Ce report inattendu et très étrange serait consécutif au complot mis en place par la première dame Sylvia Bongo, qui aurait souhaité un adoubement de son fils Bongo Valentin par les instances en vue de la très attendue échéance de 2023 du parti et tout ceci en l’absence de Dodo Bouguendza, Secrétaire général du parti et fidèle de la première heure du distingué camarade Ali Bongo.

Ce dernier très proche du chef de l’exécutif aurait fait part de ses inquiétudes et demandé le report pur et simple dudit congrès. Cette grande messe politique et stratégique semble avoir été déjà rangé dans les tiroirs sombres de la maison de Louis.

Ce climat délétère serait tout sauf une surprise car on s’en souvient de l’immense déchirure qui avait succédé la mort du président Omar Bongo Ondimba. Malgré un sursaut d’orgueil observé, les fondements véritables de ce grand parti de masse se sont disloqués au moment ou, il avait été décidé qu’il était impossible de faire du neuf avec du vieux. Cette cohabitation forcée s’avère aujourd’hui être impossible et la dure réalité s’impose désormais.

Le jeu de l’hypocrisie n’est plus intéressant et un choix très judicieux s’invite à la table pour le bien de tous sauf pour celui du parti démocratique gabonais dont le destin est à sa croisée des chemins. Entre vieux et nouvelle garde, qui fléchira devant l’autre ? Bras croisés en attendant la date fatidique de 2023 qui arrive à pas géant.

Arthur ASSEKO

LA REDACTION
G9INFOS est un journal d’information numérique, qui traite, analyse et scripte toute l’actualité des 9 provinces du Gabon.
RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

error: Ce contenu est protégé !!