Dernières Nouvelles
  • Accueil
  • Education
  • VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE : LES MESURES INSUFFISANTES DU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE : LES MESURES INSUFFISANTES DU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Par le 12 février 2020 0 164 Views

Face à la recrudescence alarmante de la violence en milieu scolaire, le Ministère de l’Éducation nationale, chargé de la formation civique prend des mesures d’urgence, allant de la fouille systématique à l’entrée des établissements, à la remise aux autorités judiciaires des auteurs de violence. Ces mesures suffiront-elles réellement à enrayer ce phénomène ? On en doute.

Face à la grimpée vertigineuse de la violence en milieu scolaire, le Ministère de l’Éducation national, chargé de la formation civique prend les mesures urgentes suivantes:

_ Fouille systématique des élèves avant tout accès à leur établissement

_ Saisie de tout objet dangereux pouvant être utilisé comme arme blanche

_ Exclusion définitive pour tout flagrant délit, et possibilité de comparution devant les autorités judiciaires

_ Tout auteur d’actes de violence sera remis aux autorités judiciaires qui les sanctionneront sans appel.

Le Ministre de l’Éducation nationale, chargé de la Formation civique invite les élèves., les enseignants, les chefs d’établissement et les parents d’élèves au respect des présentes mesures.

Dès mesures répressives dont on doute de l’efficacité à long terme, tant la violence est devenue le modèle privilégié auquel se réfère les jeunes, et tant les élèves font preuve d’ingéniosité pour contourner les fouilles systématiques qu’on prétend leur imposer.

Pour rappel. En septembre 2017, l’agence gabonaise de sécurité scolaire ( AGASS ) avait testé un dispositif de fouille systématique à l’entrée des établissements. L’opération avait permis de ralentir la violence en milieu scolaire, mais pas de l’éradiquer de manière satisfaisante.

Aux fouilles systématiques, il faut donc associer des solutions éducatives et pédagogiques. Enseigner aux apprenants que la violence n’est pas la bonne solution, et venir à bout de l’épineux problème d’effectifs pléthoriques. Des cours de pédagogie doivent être dispensés aux élèves par des assistants d’éducation, psychologues, assistantes sociales, conseilllers d’insertion et d’orientation.

Pierre Parfait Mbadinga

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 6 =