La Setrag a procédé à l’ouverture de son capital à Meridiam à hauteur de 40%. La Société d’Exploitation de Transgabonais s’enrichit d’un nouvel investisseur privé qui est spécialisé dans la gestion à long terme d’infrastructures publiques durables.

«L’entrée de Meridiam au capital de Setrag présente une étape importante dans la trajectoire du progrès engagé depuis trois ans. Son expérience en gestion d’infrastructures en Afrique et son expertise ferroviaire dans le monde permettront de renforcer encore nos opérations ferroviaires»,a indiqué Kléber Silva, Directeur général adjoint d’Eramet.

Cette fusion de capitaux va incontestablement redynamiser le réseau ferroviaire gabonais et permettre à la Setrag de passer dans une autre dimension.« Meridiam s’engage également à contribuer à l’ordre de 40 M€ au financement de Setrag et à apporter son expertise ferroviaire pour assurer le développement futur du Transgabonais»,a poursuivi la Direction générale d’Eramet.

Cette ouverture a entraîné une augmentation du capital d’un montant avoisinant 18 milliards de francs CFA, soit 30 millions d’euros du capital de la Setrag.

De ce fait, l’État gabonais engrange 9% du capital de Setrag auprès de Comilog, filiale du groupe Eramet, qui reste l’actionnaire majoritaire de la société avec 51% du capital.

Notons que la Setrag qui opère le chemin de fer reliant Libreville à Franceville sur une distance estimée à 650 km, reste un acteur majeur pour l’économie gabonaise. La société assure le transport de près de 330.000 passagers par an et près de 9 millions de tonnes de marchandises transportées sur l’année 2020.

Pour parler de Meridiam, cette société fut fondée par Thierry Déau en 2005 avec la ferme conviction que l’alignement des intérêts des secteurs publics et privés pourrait apporter des solutions aux besoins essentiels de la collectivité.

Stessy BOUANGA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici